La persévérance ça paye!

Lundi 11 mai 2015 :

Réveil à 6H15, le vent est tombé, on plie les tentes, et on met le plan à exécution, Stéphane démonte sa batterie, je bricole mon câble, mais reste dubitatif quand à sa section que je trouve bien faiblarde, j’ai peur de cramer les câbles sans réussir à démarrer. Finalement au bout de 2 coups de démarreur ça marche sans tout fumer! On en bave pour sortir la moto de son bac à sable mais on y arrive en mettant des branches sous la roue arrière, et c’est reparti!

On tourne un peu pour reprendre la piste de Tafraoute Sidi Ali, il y a encore quelques passages de sable mais on s’en sort, les villages que l’on traverse sont occupés par des Berbères, la peau beaucoup plus sombre, on voit bien la différence avec les Marocains du nord.

Les petits Berbères : (ils n’ont pas la vie facile les pauvres)

IMG_2525
 

D’ailleurs il y en a un qui nous dit que son oncle tient une auberge un peu plus loin, je lui demande naïvement s’il y une piscine, et il me regarde avec yeux gros comme des soucoupes; C’est vrai que je me rend compte qu’ils ont à peine de l’eau pour boire, alors la piscine…(ça doit être la déshydratation qui m’a fait délirer).

Ça roule enfin :

IMG_2524

On atteint notre objectif qui n’était qu’à 33 km vers 10H30, avec une température qui grimpe vite. On trouve une auberge (Chez Hassan, Lac Maider, le lac a pas dû voir la flotte depuis des siècles) simple mais avec chambre climatisée! On prend une chambre, et un gros coup de barre, la pression retombe.

Notre auberge :

P1080237

La chambre :

IMG_2528

Ça fait 36 heures qu’on a pas mangé! Alors à midi on apprécie grandement la salade de tomate et le plat berbère dont je ne me souviens plus du nom, des légumes mijotés avec des œufs. Après ça on file à la piaule, clim à 20°C et on fait une micro sieste de 4 heures. Le soir on mange sur place, salade et Tajine on retourne finir la sieste toute la nuit. On décide de filer au nord le lendemain, il y a une piste de 70 km qui permet de récupérer la N12, et on verra où on décide de gambader par la suite. Pas de Wifi, ni de piscine 😉

Le tracé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.