Roumanie III – La Transfagarasan

Lundi 29 juin 2020:

Zi z, en roumain ça veut dire jour j. Officiellement la Transfagarasan ouvre tous les ans le 1er juillet. Ce matin on tente un coup de bluff, on passe sur l’échafaud les plans échafaudés la veille. On file direct au col!

On arrive à l’endroit à partir duquel la route devrait être fermée, dans le doute gaaaaz!

La route est en bon état, on s’attendait à pire. On arrive gentiment au lac Baléa, la vue est comme les photos vues sur internet, c’est sympa c’est pas encore le rush, il n’y a pas grand monde.


A ce niveau le tunnel est bien fermé à la circulation, sauf pour les cyclistes et piétons, il y a une porte qui est ouverte. Les roumains sur place nous disent que l’on peut passer à renfort de grands gestes, du moins c’est ce que l’on comprend. Comme d’hab, dans le doute gaaaz!!!! La porte et un peu plus étroite que le guidon mais ça passe:

De l’autre coté c’est pas la même!! Le passage est bien plus étroit. Ma moto passe assez bien une fois les valises déposées. Pour celle de Valou ça demande un peu plus de gymnastique à cause des 2 cylindres à plat et des protections. Finalement on y arrive!! On est bien content! Il faut dire que depuis le début du voyage j’ai une sensation étrange au niveau du fondement, ça doit provenir de la présence en très grand nombre de nouilles qui me bordent le cul.

Vers le lac Vidraru on passe par la piste à l’ouest, on fera le retour par l’autre coté, on avance prudemment, c’est bien humide.

Un engin prépare la piste pour la venue des touristes:

Valou est fière comme si elle tenait un bar-tabac:

Ils veulent nous faire croire qu’il y a des ours mais ça ne prend pas!!

On s’arrête casser la croûte, à base de gras:

On discute avec un hollandais en 660 XTZ, il est parti en début d’année pour un road trip. Il devait aller jusqu’en Mongolie mais à cause du confinement il est resté plusieurs mois bloqué en Grèce. Il vient de repartir! Il est tout crassou, et nous dit qu’il est tombé plusieurs fois à cause de la gadou sur cette piste! On repart et dans le doute gaaaz!!

On reprend la route vers le barrage, on se prend une bonne grosse rincée!

Tout à coup sur le bord de la route, on avise un gros truc poilu qui s’avère être un ou une ours!! Bon sang la bestiole a des ongles (certains appellent ça des griffes) aussi longs que mes doigts! Si c’est un mâle je croise les doigts pour que Valou ne soit pas en chaleur. Si c’est une femelle, j’espère qu’elle a le nez bouché…Les gendarmes rodent et mettent des coups de sirène pour qu’il parte.

On descend jusqu’à Curtea de Arges et on fait demi tour, pour rentrer. On prend la route, il tombe des cordes. On voit d’autres ours, certains ont des émetteurs autour du cou. Parfois des touristes s’arrêtent et leur jettent de la nourriture, ça explique leur présence en bord de route.

On verra même une femelle avec des oursons qui s’entraînent à se mettre des roustes!

Le beau temps revient avant de reprendre le tunnel:

On redescend sur Cartisoara. Environ 15 min après avoir traversé le tunnel, on croise un tchèque en KTM qui monte. Le soir on discute avec des motards, dont celui que l’on a croisé précédemment. Quand on lui dit qu’on a pu faire la Transfagarasan dans les 2 sens, il ne nous croit pas, il en vient et la porte du tunnel était verrouillée! Avec photos et vidéos à l’appui on arrive à lui faire entendre raison. La porte a dû être fermée peu après notre passage, on a vraiment eu du bol de ne pas se faire enfermer de l’autre coté. Ça confirme la localisation des nouilles précédemment citées! En tout cas c’était une excellente journée, j’en veux pour preuve la mine réjouie de Valou!!

La vidéo du jour:

Le mot de Valou: “C’est le grand jour. Et quelle journée succulente, en voici la recette :
Un zeste de découverte, LA route.
Une pincée d’émerveillement, la nature et ses lumières.
Un soupçon de défi, passer la porte.
Une goutte d’aventure, du off-road.
Une dose de Jean-Marc, sans modération.
Et cerise sur le gâteau, les nounours.”

Le tracé du jour:

Total distance: 221.1 km
Max elevation: 2148 m
Min elevation: 440 m
Download file: 2020-06-29.gpx

1 réflexion sur « Roumanie III – La Transfagarasan »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.