Archives pour la catégorie 2015 Maroc

L’étape marathon!

Lundi 18 mai 2015 :

Réveil 7H00, petit déj dans la foulée et départ 8H15 grosse journée de motocyclette en perspective!

On passe par un village au style Suisse : Ifrane. C’est une station d’hiver, et où il y a le palais d’été du roi, pour qu’il soit au frais. Les maisons sont de type européennes, avec des toits en tuiles rouge.

On mange un tajine pour changer :

P1080375

Essaouira, ssaouira, ssaouira!

Samedi 16 mai 2015 :

Levé à 9H15, préparation des bagages pour libérer la chambre à 12H00, on part après le repas de midi.
La route se passe bien jusqu’à Essaouira, on longe la côte un petit moment, la température est clémente, on frise les 25°C avec un peu de vent.
On traverse le village de Sminou, bien que traversé par un oued, Sminou était bien sec!
On arrive à Essaouira et on trouve le gite-ryad dans la Médina, on se fait ouvrir par des vacanciers et on attend la proprio que j’ai eu au tél.
On tombe sur une charmante petite blonde, française, qui nous laisse en émoi…On est plus habitué après cette traversée du Désert!

Bonne surprise et grosse chaleur!

Mercredi 13 mai 2015 :

On règle l’hôtel et en fait le prix était pour 2 et pas par personne!

On prend la direction d’Agadir en passant par une vallée remplie de palmeraies :

P1080263

Comme souvent les femmes se tuent à la tâche, travaillent dur dans les champs en plein cagnard et portent de lourdes charges sur la route pendant que les hommes font les beau à la buvette du village.

C’est vraiment un peuple en avance sur son temps! Mais il vaut mieux ne pas être une femme.

Retour à la vie civilisée!

Mardi 12 mai 2015 :

Nos hôtes n’ont pas besoin de chambre ni de clim :

P1080239

Le matin (comme la veille d’ailleurs) Hassan (Céèfe) qui tient l’auberge nous dit que c’est compliqué d’y aller avec nos grosses vaches chargées comme des mulets, et nous propose le transport des bagages dans “li quate quate” mais nous déclinons son offre. Il nous prend pour des touristes alors que cette nuit passée dans le désert nous a transformé en berbère des bacs à sable, bizarrement il n’a pas l’air de s’en rendre compte.

La persévérance ça paye!

Lundi 11 mai 2015 :

Réveil à 6H15, le vent est tombé, on plie les tentes, et on met le plan à exécution, Stéphane démonte sa batterie, je bricole mon câble, mais reste dubitatif quand à sa section que je trouve bien faiblarde, j’ai peur de cramer les câbles sans réussir à démarrer. Finalement au bout de 2 coups de démarreur ça marche sans tout fumer! On en bave pour sortir la moto de son bac à sable mais on y arrive en mettant des branches sous la roue arrière, et c’est reparti!

On tourne un peu pour reprendre la piste de Tafraoute Sidi Ali, il y a encore quelques passages de sable mais on s’en sort, les villages que l’on traverse sont occupés par des Berbères, la peau beaucoup plus sombre, on voit bien la différence avec les Marocains du nord.

Les petits Berbères : (ils ont pas la vie facile les pauvres)

IMG_2525

Quand t’es dans le désert, depuis trop longtemps!

Dimanche 10 mai 2015 :

On a passé une nuit un peu chaude vu que la clim ne marchait pas bien, elle faisait plus de bruit que de froid, juste de quoi nous empêcher de dormir.
on file ensuite direction Taouz pour faire le plein, à environ 20 km de l’auberge par les pistes, et là je me rend compte que j’ai une grosseur dans la poche de pantalon : C’est la clef de notre chambre de l’auberge! On la laisse à la station, apparemment ils connaissent le proprio, et vont lui rendre. Sauvé! On achète un pack de 6 bouteilles, pour la journée.
A la station ils nous prennent pour des touristes parce que quand on leur dit qu’on veut aller à Zagora par les pistes ils nous disent qu’avec nos motos chargées comme des mulets on y arrivera jamais.
Dans le doute on y va quand même et on se dit que l’on fera demi-tour en cas de difficulté insurmontable.

Continuer la lecture de Quand t’es dans le désert, depuis trop longtemps!