Iran XXV

Mercredi 08 juin 2016 :

On reste au guesthouse jusqu’au 10 juin, le visa ne débutant qu’à partir de cette date. Nous en profitons pour faire nettoyer les motos, il faut arriver à la douane avec un véhicule propre, avoir un véhicule sale étant amendable au Turkménistan! Quelques infos à savoir sur ce fabuleux pays ici, notamment couvre feu à 23H00, interdiction de se retrouver seul avec une femme Turkmène, ce dernier point ne devrait pas nous poser trop de problème vu la facilitée déconcertante avec laquelle on arrive à rester célibataire en France…Comme pour tous les autres pays on y va l’esprit ouvert, les dirigeants dictant les lois n’étant vraiment pas représentatif des personnes que l’on croise au quotidien!

On dépose les motos dans un garage qui va nous les laver. En attendant, avec Vali, on va visiter son magasin de tapis ainsi que celui de ses collègues qui sont en plein travail de réparation :

DSC03771DSC03770

C’est vraiment un travail de patience et de précision, il y a aussi des magnifiques tapis en soie.

On repasse chercher nos motos, on a faillit ne pas les reconnaître, elles ont rarement été aussi propres :

DSC03779

Et bien sûr toujours notre gueuleton quotidien, ce coup ci avancé à 18H00, ça tombe bien  on n’a encore pas mangé à midi, on va être affûté comme des lames :

DSC03787 DSC03788

Pendant notre repas un Autrichien à moto (BMW GS 850) arrive au guesthouse, on discute et on lui explique nos déboires pour le visa Turkmène et le coût du visa de tourisme pour 5 jours, il lève les yeux au ciel en trouvant ça trop chère et nous dit qu’après l’Iran il va…en Irak!! On trouve toujours plus fou que soit 😉

Demain dernière journée à glander, on a vraiment hâte de repartir!!

Le mot de Stéphane : “Vu la complexité des tapis les marchands ont encore de beaux jours devant eux et l’expression aussi”

6 réflexions sur « Iran XXV »

  1. Les motos sont tellement bien astiquées que c’est presque dommage d’y monter dessus. Qu’elle chance d’avoir vali . Au fait son prénom peut avoir sa traduction en anglais puis ensuite en français.De la grande ville au monde rural avez-vous trouvé une différence de comportement et de moeur ?…Vous ne m’avez pas répondu concernant l’accès à l’eau courante est-elle denrée rare ou y a-t-il des sources ? Les desserts sont-ils des pâtisseries dégoulinantes de miel ou plutôt à base de yaourt ou de fruits .Quel est l’état olfactif de vos armures qui doivent être imprégnées des sucs de leurs habitants Que de questions ! y répondre peut vous faire passer le temps.Vous avez des nouveaux fans , c’est Pascal Chamot et francis Jourdane (le motard a qui Stéphane tu as prêté la moto pour qu’il puisse l’essayer). Apparemment vous allez vous régaler une fois passé la frontière , j’ai lu ça dans le livre (de la route de la soie).Bon j’en laisse un peu pour demain. plein de tendresse pour vous deux.

    1. Bonjour!
      Dans le monde rural Les différences sont que les femmes et les fillettes à partir de 9-10 ans sont quasiment toutes voilées de noir de la tête aux pieds, ils sont moins habitués à voir des européens, mais tout autant sympathiques.
      Concernant l’eau on n’a aucun souci pour en trouver en bouteille, en ville il y a aussi beaucoup de fontaines d’eau potable réfrigérée, dans les petits villages on n’a pas fait attention s’il y avait des puits mais il y a l’eau courante partout, je ne sais pas s’il la boive, nous on a évité.
      Pour les desserts en restaurant il n’y en a pas, il faut aller prendre une glace en dehors, il y a des pâtisseries sous forme de gâteaux, certaines dégoulinantes de miel et des sortes de petits cannelés (comme ceux sur la photo du repas du soir). Chez Vali on a tous les soirs un morceau de pastèque et yaourt, ou dessert au lait.
      Il est vrai que les tenues de moto ont un fumet tout particulier, supportable uniquement par l’occupant dudit vêtement.

      Bisous de nous 2

  2. La restauration des tapis est un travail qui demande beaucoup d’agilités dans les doigts et avoir certainement une bonne vue. Bonne route pour demain. Les motos sont parées et j’espère les pilotes aussi. Bisous.

  3. L’a une tête bien sympathique ce Vali, et le repas sur le tapis donne envie.
    Vous êtes au taquet pour la frontière, nous aussi pour découvrir avec vous les merveilles à venir. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.